site stats
Être Publié Lisez les instructions pour être publié(e) gratuitement.

AlloSponsor : régie publicitaire par micro sponsorisation

AlloSponsor : régie publicitaire par micro sponsorisationCréée en 2002 par Abricot Média, la régie publicitaire AlloSponsor est la première à fonctionner sur le principe de la micro sponsorisation. Son système d’annonces s’adresse d’une part aux éditeurs qui cherchent à monétiser leur site et, d’autre part, aux annonceurs qui pourront booster leur audience à moindre coût.

Ça c’est la théorie, mais voyons ce qu’il en est de la pratique. Pour tester le service en tant qu’annonceur, nous nous inscrivons et soumettons une série de sites pour lesquels nous cherchons de nouveaux visiteurs. L’inscription et la validation de chaque site, qui est modérée, sont très rapides puisque AlloSponsor est très réactif.

Dans la foulée, nous décidons d’acheter un pack de 10 crédits via Paypal, ce qui permettra de sponsoriser 10 sites. En clair, notre publicité apparaîtra sur une bannière en surimpression DHTML sur 10 sites de notre choix jusqu’à cumul d’un minimum de 50 visites uniques par site. De ce côté là, ça marche très bien puisque nous avons obtenu en tout plusieurs centaines de visites réelles en provenance de chacun des sites sponsors. Mais, le but étant pour nous de vendre des produits et/ou des services auxdits visiteurs, qu’en est-il de la qualité de ces visiteurs ?

L’intérêt pour les annonceurs

Une fois les divers sponsors mis en place, ce qui se fait en quelques clics, les visiteurs uniques commencent à affluer et dépassent largement le minimum indiqué de 50, puisqu’ils ont été en moyenne de 200 sur 48 heures et par sponsor. En ce qui concerne la qualité des visites, elle varie suivant les sites que l’on a choisi de sponsoriser, et il est fort probable que l’on doive faire divers tests afin de classer en favoris ceux qui apportent du trafic de qualité et mettre en liste noire ceux qui n’apportent que des clics stériles. Enfin, comme on pouvait s’y attendre, lors de ce premier essai le taux de rebond était assez élevé. Cependant, en l’espace de 24h00 quelques visiteurs se sont intéressés au contenu annoncé en visitant de 2 à 8 pages sur chacun des sites de notre test.

D’autre part, suivant les sites sponsorisés, la provenance géographique des visiteurs peut-être en adéquation ou pas. Il convient donc de bien vérifier la répartition géographique clairement indiquée pour chacun des sites éditeurs afin de ne pas avoir la mauvaise surprise d’obtenir la majeure partie du trafic en provenance du Maghreb ou de l’Afrique francophone. Cette information est visible en cliquant sur l’icône en forme de planète située à droite du nom de chaque site à sponsoriser.

En conclusion, tout comme c’est le cas avec une campagne Adsense, Bing, Twitter ou Facebook, on comprend qu’il conviendra de faire quelques essais avant d’obtenir un trafic de qualité. D’autre part, lors de sa première visite sur la page où se trouve la bannière, l’Internaute devra cliquer sur le PopIn en DHTML pour accéder à son contenu, action qui ouvre la page de l’annonceur en pop under. Dans ce cas, il conviendra de bien travailler l’adéquation annonceur/sponsor afin de maximiser ses chances d’intéresser cette nouvelle audience pour qui la page s’ouvre de manière automatique. Quoiqu’il en soit, le système proposé par AlloSponsor semble intéressant et beaucoup moins cher qu’une campagne publicitaire sur les moteurs de recherche ou dans les réseaux sociaux.

L’intérêt pour les éditeurs

D’autre part, cet inventeur de la régie publicitaire basée sur la micro-sponsorisation offre aux webmasters qui cherchent à monétiser leur site un système gratuit et sans engagement de durée. Pour rejoindre leur réseau de plus de 5000 membres actifs, il suffit de s’inscrire et de proposer ses espaces publicitaires. Une fois ceux-ci validés, il conviendra de placer quelques lignes de code sur son site afin d’afficher l’un des 3 formats d’annonces proposés (bannière standard en 468×60, carré flottant de 180×150 et demi-skyscraper en 160×320). Les revenus ainsi obtenus peuvent aller jusqu’à 45 centimes d’euro pour 50 visiteurs uniques pour la rémunération classique en popInto, ou jusqu’à 60 centimes d’euros pour le CPM siteunder, la nouvelle option popCPM de AlloSponsor. Tout cela dépendra bien sûr de son taux de rotation, lié à sa capacité en tant qu’éditeur à apporter du trafic de qualité, devenant du coup populaire et très demandé dans le réseau.

Les plus

Le tarif lowcost pour les annonceurs : 50 visiteurs uniques mini pour 1€ (plus de 200 en moyenne).
Un réseau de plusieurs milliers de sites support.
La possibilité de gains pour les éditeurs.
Accepte les contenus pour adultes.
La rapidité de la mise en place et la réactivité de AlloSponsor.

Les moins

Pour les annonceurs, le fait qu’il faille tester les sites des éditeurs.
Impossibilité pour les annonceurs de proposer une page profonde.
En cas de mauvais choix, le trafic pas toujours adapté à son audience géographique.

Pour en savoir plus, visiter : www.allosponsor.com.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)